SÉRIE TV : EMERALD CITY

Si vous me suivez depuis un petit moment, vous savez déjà à quel point je suis accro au Magicien d’Oz, et toutes les œuvres qui y sont rattachée ! Eh bien voici le dernier né de ces spin-of : la série télé ! Inutile donc de préciser que j’attendais avec impatience de mettre mes mains sur ces épisodes et me replonger dans l’univers de Franck L. Baum.

Au final ne sont conservés que très peu d’éléments de l’œuvre originale, et les deux n’ont plus en commun que les personnages (Dorothée, Toto et compagnie) et l’univers d’Oz. Avec pourtant une très grande interprétation des différents protagonistes ! L’homme de paille (et sans cervelle) devient ainsi un pauvre hère laissé pour mort après l’attaque d’un village, et se retrouvant amnésique suite à cet épisode traumatisant. Les autres personnages, et je ne vous spoilerai pas, sont à l’avenant.

Nous suivons donc une Dorothée adulte, et apprentie infirmière, qui se retrouve propulsée par une tornade (qui apparemment n’agit que dans un rayon de 3m…) dans un monde des plus étrange (même si il lui faut un bon moment pour réaliser qu’elle n’est plus au État-unis). Au cours de sa quête pour se procurer un moyen de rentrer chez elle, elle se retrouvera entraînée dans un conflit qui oppose science et magie, le tout dans un univers qui pourrait très prochainement être balayé par une créature terrible, The Forever Beast !

Si l’intrigue n’est pas dénuée d’intérêt, avec plusieurs side-stories qui se développent en parallèle les unes des autres avant de se rejoindre – ou non – au fil des épisodes, elle n’est pas non plus extraordinaire, et tente une approche à la Game of Throne sans pour autant atteindre son niveau de complexité. Elle est de plus quelque peu desservie par des effets spéciaux pas toujours au top, des personnages un peu plats et un jeu d’acteurs loin d’être très convainquant (et notamment le personnage principal, Dorothée qui reste un peu fade – et surtout très molle). S’en sortent bien le Magicien lui-même, qui à l’avantage de posséder une psychologie – un peu- plus étayée, et la Sorcière de l’Ouest dont le personnage est vraiment très intéressant !

Qu’à cela ne tienne, la série reste suffisamment efficace (en tout cas sur moi) pour qu’à l’issu des 10 épisodes j’attende avec impatience l’arrivée de la seconde saison !
N’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensez de la série, et si vous partager mon avis ! 

About the author

Graphiste dans le monde de l’édition, je vous propose de vous faire découvrir cet univers professionnel, ainsi que des chroniques littéraire et des ouvrages à la fabrication remarquable.

5 comments on “SÉRIE TV : EMERALD CITY”

  1. anne-irene Répondre

    On sait que c’est l’homme de paille parce qu’il a trois brins de paille qui se battent en duel sur son torse nu, torse qui, par une heureuse coïncidence, se trouve être également musclé, bronzé et brillant de sueur… Le monde est bien fait quand même !

    • Mathieu Répondre

      Ah, Anne-Irène, je reconnais bien la votre regard perçant spécialisé dans le matage de torses poilus et musclés. Mais peut-être devriez-vous considérer regarder ces hommes dans les yeux..?

  2. Smiling Répondre

    Il faut que je continue cette série, j’ai vu les 3 premiers épisodes et j’avais mit de côté mais l’univers m’intrigue toujours autant ! 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :