COUP DE GUEULE !

Aujourd’hui j’ai décidé de pousser un coup de gueule.
Après 2 mois passé sur la blogosphère j’ai eu l’occasion de visiter nombre de blogs, et j’apprécie particulièrement de découvrir d’autres critiques portant sur des livres que j’ai traités, histoire de voir des avis différents. C’est très intéressant, surtout quand la critique en question est d’un avis totalement opposé au mien, ça permet de prendre du recul, de voir des choses que l’on avait pas forcément remarquées ou ressenties différemment, d’instaurer un dialogue.

Malheureusement au cours de ces voyages de blog en blog j’ai vu pas mal de choses qui m’ont fait tiquer – dont la dernière en date – et ça m’a sacrément mis en rogne toute la journée passée, et il est temps que je le partage. Peut être que vous ne serez pas du même avis que moi, mais il me semble qu’il est nécessaire d’avoir une certaine éthique quand on décide de porter un jugement sur un ouvrage qui à mis du temps à être produit, qui implique tout un tas de personnes de la chaîne du livre. Là j’ai l’impression que beaucoup (et l’âge n’est pas une excuse) font des critiques par dessus la jambe, sans être conscients des enjeux et des conséquences et sans égard pour le livre, et le temps et l’effort qu’il a demandé. Et ça me met en pétard. On peut être amateur et un minimum professionnel quand même !

C’est parti !


Être critique littéraire, que ce soit à titre professionnel ou amateur, est une RESPONSABILITÉ plutôt importante dans la mesure où, en fonction de notre analyse, nos lecteurs (qu’ils soient nombreux ou non) seront amenés à s’approcher d’un ouvrage ou s’en détourner. Il me semble donc élémentaire et évident de s’efforcer d’être sincère et honnête (duh !), et si effectivement il y a une grande part de subjectivité dans l’appréciation d’une lecture, il existe tout de même des clés d’analyse objectives permettant d’évaluer la qualité littéraire d’un bouquin en se détachant de son ressenti personnel.

coup-de-gueule3

Bien trop souvent je vois des « critiques » du genre «ce livre est nul, parce que je n’aime pas le genre policier». SIC. Ou hier justement, « je n’ai lu que le dernier tome de la trilogie, je n’ai pas bien compris qui étaient les personnages et les relations entre-eux, c’était trop compliqué, alors cette saga est nulle. Je vous la déconseille.». NON ! Clairement il y a un problème là ! C’est comme aller voir un film, arriver en retard pour n’assister qu’aux 20 dernières minutes, et ensuite conclure que c’était nul parce que vous n ‘avez rien compris, pour la simple raison qu’il vous a manqué le début ><.

Bien sûr vous pouvez ne pas avoir apprécié un roman, ne pas avoir réussit à rentrer dedans parce qu’il ne correspond pas à vos goûts et vos attentes. Bien sûr vous avez le droit, et même le « devoir », d’en faire part dans vos critiques pour que des personnes partageant des goûts similaires de lectures soient informées qu’elles pourraient ne pas aimer, et pourquoi. Mais ça doit être fait intelligemment et de manière argumentée. On ne lynche absolument pas un livre sur une simple appréciation subjective. Et surtout, surtout, on ne juge pas l’entièreté d’une série de plusieurs volumes en se basant sur un seul d’entre-eux, et surtout pas le dernier ! 😩

Par exemple, des personnages peuvent être bien écrits, fouillés, et être bien développés dans l’histoire par l’auteur sans qu’à aucun moment vous n’ayez réussit à vous attacher à eux pour x raisons PERSONNELLES. De là à dire que l’auteur ne sait pas écrire où que ses personnages sont mal faits, NON. Argumentez à la fois les qualités et les défauts.

De même une histoire peut être riche, complexe, bien rythmée, intéressante,… sans que vous ayez réussi à l’apprécier parce que c’est un genre littéraire qui ne vous attire pas. Conclure qu’un roman historique est nul parce que vous n’aimez pas les romans historiques c’est juste… CON. Vraiment. C’est comme dire que la tarte aux fraises était dégueulasse parce que vous n’aimez pas les fraises, alors que visiblement (et moi le premier) toutes les autres personnes l’ont adorée.

ARGUMENTEZ et JUSTIFIEZ vos avis. Faîtes part d’arguments OBJECTIFS sur tous les aspects du roman (personnages, univers, histoire, écriture,…) puis votre RESSENTI PERSONNEL (et donc SUBJECTIF). Et gardez en tête que votre avis n’engage que vous et ne fait absolument pas office de vérité absolue.
Pour moi c’est un constat évident, c’est une éthique indispensable à posséder si vous comptez vraiment faire partager vos lectures de manière honnête et sincère.

Sur ce,

Prout !

About the author

Graphiste dans le monde de l'édition, je vous propose de vous faire découvrir cet univers professionnel, ainsi que des chroniques littéraire et des ouvrages à la fabrication remarquable.

36 comments on “COUP DE GUEULE !”

  1. Karine Répondre

    Je suis tout à fait d’accord avec toi.
    Quand on lit un livre, que ce soit un genre qu’on a l’habitude de lire ou non, on auteur qu’on connait ou non, on a une chance sur deux d’aimer, de ne pas aimer. C’est normal, il en faut pour tous les goûts. Il n’y a pas mort d’homme si on aime pas, pas de quoi crier au scandale.
    Par contre penser  » j’ai pas aimé c’est pourri  » ou tout commentaire du genre et le dire ou l’écrire, ce sont deux choses différentes. A partir du moment où on l’écrit sur son blog ou sur les réseaux sociaux, ça peut remonter loin. Beaucoup de monde peut voir ça, dont parfois l’auteur lui-même. Surtout sur des réseaux sociaux comme Twitter où beaucoup d’auteurs y sont inscrits.
    Quand je faits une critique, la pluaprt du temps j’aime. Depuis le temps que je lis, je vois quels livres sont des  » valeurs sûres  » enfin à peu près. Malheureusement, que ce soit par le biais de partenariats ou autre, il peut arriver qu’on aime pas. Ca m’est arrivé de lire un livre que je n’ai pas apprécié dernièrement, durant un partenariat. J’avais vraiment eu du mal. J’aurai pu faire comment certains font.  » J’ai pas aimé, c’est nul  » et basta. Mais bon, perso’ je fonctionne pas comme ça. Qu’un livre soit, à mon sens, bon ou mauvais, que j’ai aimé ou non, je pars du principe qu’il y a un travail derrière. J’essaie de me mettre dans les baskets de l’auteur trente secondes. Ecrire un livre, c’est pas juste une passion, il y a un réel travail derrière, plus ou moins long, donc bon ce genre de critiques, c’est juste irrespectueux quoi …
    Donc bon quand j’aime, quand je n’aime pas dans tous les cas je me contente pas de dire j’ai aimé, j’ai pas aimé, je reprends point par point ce que j’ai ressenti, ce qui m’a gêné. Je préfère faire les louanges d’un livre, mais après je reste le plus sincère et constructive possible.

    • Mathieu Répondre

      Mais oui ! Un livre à toujours des qualités et des defaut, et un public. Ne pas faire partie de ce public ne donne pas le droit de descendre le roman. On argumente pour expliquer pourquoi on a pas aimé, de façon à ce que d’autres personnes puissent decider par elles-même si elles désirent se lancer ou non dans sa lecture.

  2. L'évasion Littéraire Répondre

    Je suis absolument d’accord avec toi, personnellement j’essaye d’être le moins désagréable possible lorsque j’écris une chronique négative et de justifier ce que je dit, écrire ce genre de chronique est une chose que je n’aime pas trop d’ailleurs.

    • Mathieu Répondre

      C’est toujours désagréable de devoir faire une critique négative (je me sens super mal pour l’auteur et je culpabilise un peu), mais en même temps il est important d’être honnête avec soit même et les personnes qui vont lire ta chronique :s

  3. Voyageusedesmot Répondre

    Tout à fait d’accord. Je me suis largement exprimé sur le sujet au lancement concret de mon site. J’étais estomaqué que des forums permettent à ces trolls d’insulter les auteurs et leurs lecteurs alors qu’ils ont à peine réussi à déchiffrer le quart de la première lettre du livre en question (je sais je suis de très mauvaise fois mais c’est l’impression que j’ai eu). Le pire c’est qu’ils ont toute une basse-cour pour les admirer et les encourager à cracher sur ceux qui ne partage leurs avis éclairés s’obscurcit par un nuage étrange. Quand je sens que j’y vais trop fort j’encourage le lecteur a aller faire sa propre opinion et je prends aussi le temps de la reflexion pour revoir ma copie. Désolé pour l’orthographe je me bat avec la saisie automatique du téléphone.

  4. Dorine Chutjelis Répondre

    Comme tu le sais déja, je suis d’accord avec toi. Comment peut-on dire – sans se sentir idiot – que l’on a rien compris au tome 2, si on a pas lu le premier ? Ca parait d’une grande évidence qu’il faut lire les tomes dans l’ordre afin que l’histoire prenne sens. C’est comme si je lisais un livre en partant de la fin, en disant j’ai rien capté ? Ben logique non ?!
    Je me demande si, certaines personnes ne deviennent pas « critique littéraire » dans l’objectif de recevoir des livres gratos, enfin franchement, quel intérêt si tu ne prends pas plaisir à lire, et que tu rabaisse les auteurs, sans considération pour le temps passé à écrire, relire etc.
    Parcontre, concernant les fraises, j’aime les fraises mais je n’aime pas les gâteaux et yaourts à la fraise, donc il y a des nuances stp! (désolée pour l’humour)

    • Mathieu Répondre

      Les fraises, c’était plus un exemple pour faire un peu retomber la pression 😉

    • voyageusesdesmots Répondre

      Perso, j’ai du mal à lire les suites dans l’ordre. Pour moi un livre dont l’écriture correspond à mes critères personnels de qualité peut se lire dans tous les sens; parce que ça aiguise mon appétit. Mais de là à aller démonter le dernier tome parce qu’il me manquait le début je trouve cela abusé. C’est surtout de la paresse intellectuelle de dire ça.

      Certains sont conçus pour être lu dans l’ordre et ça ne me gêne pas parce qu’il y a quelque chose qui tient malgré tout en haleine et j’ai appris à déduire les choses que je ne comprends parce que c’est mon mode de lecture. Si vraiment je n’aime pas c’est parce que je n’ai pas accroché à la manière de raconter de l’auteur. Ça n’en fait pas un mauvais écrivain pour autant.

      Ce n’est pas parce que mon voisin ne s’entend pas avec moi que c’est une mauvaise personne. Nous n’avons pas les même centre d’intérêts, c’est tout. C’est pareil entre un lecteur et un livre.

      • Mathieu Répondre

        Non la c’est pire, il n’a pas démonté le dernier tome parce qu’il ne l’avait pas aimé, il a démonté toute la trilogie en se basant uniquement sur son expérience de lecture sur le dernier tome en utilisant en plus comme « argument » qu’il n’avait pas tout compris, et qu’il lui manquait des informations ><

        • voyageusedesmots Répondre

          Ah oui! Là j’avoue ça c’est fort. Est-ce que quelqu’un lui a conseillé de vivre dans un placard pour éviter tous les désagrément de la vie?
          Parce que là c’est un peu pareil non? T’aimes pas un truc dans ta vie donc elle est entièrement nulle, si on suit le raisonnement…

          • Mathieu

            Il n’a pas dû penser aussi loin… Comme je l’ai dit, je ne pense pas que ces personnes réalisent vraiment ce qu’elles écrivent, ni ce que ça implique… 😣

          • voyageusedesmots

            Oui, ça ne vaut même pas la peine de discuter avec ces gens là. J’ai essayé, la personne était tellement imbue de sa personne qu’elle ne s’est pas rendue compte qu’elle était incohérente (soi-disant elle travaillerait en service marketing d’une maison d’édition où le monde n’est pas si grand que ça avec les regroupements, les fondateurs qui ont souvent fait leurs classes chez les uns et les autres…) et qu’elle ne savait même pas à qui elle s’adressait en ayant laissé sa photo d’éternelle vacancière (qui m’a permis de la retrouver sur Linkedin et de voir assistante commerciale back-office). A 36 ans, elle n’était malheureusement pas au courant que l’anonymat sur le net est une légende.
            Elle démontait carrément un auteur en lui faisant la leçon sur l’incipit. Elle n’avait manifestement lu que le premier paragraphe d’un seul roman et se vantait de savoir tout de ses romans et bien sur des évolutions de son écriture. Elle s’est même payée le luxe d’inscrire « pigeon » en Tag dans le forum où elle intervenait tout en traitant ses lecteurs de pigeons.
            Malheureusement, sur le net il y a énormément de célébrités de ce genre qui insultent gratuitement pour être vues. La première fois qu’on les croise, ça fait toujours mal…

  5. Lilylit Répondre

    Je suis assez d’accord avec cet article, mais je pense que tu n’as pas eu de chance de tomber sur des blogs aux avis si peu fouillés, car pour ma part la petite communauté des blogueurs que je suis sur WordPress ont toujours des avis détaillés et nuancés.

    • Mathieu Répondre

      Ah mais en général je tombe sur des blogs supers ! Bien écrit (je suis jaloux des gens qui arrivent à avoir un style bien personnel et à faire des articles avec beaucoup d’humour en même temps). Mais je tombe aussi sur des trucs… :s. Je me moque de l’orthographe, et de la façon d’écrire ( même si je trouve paradoxal d’aimer les livres et lire et de ne pas maîtriser le français de base (surtout la syntaxe)), mais j’attache beaucoup d’importance à l’argumentaire.

  6. Furiae Répondre

    Bonjour ^^ Tout cela coule de source, c’est la logique et le bon sens même. Il est vrai, pourtant, qu’on ne les trouve pas systématiquement, même chez des blogueurs populaires ou qui revendiquent une certaine « légitimité » dans leur rôle ou leur façon de faire. Quelques-uns se permettent même de rendre les auteurs amateurs, voire les professionnels dépendants de leurs critiques… Je comprends parfaitement ton « coup de gueule ».

  7. Fl3ur de lun3 Répondre

    Tellement d’accord avec toi !

    Par exemple, l’autre jour j’ai reçu un SP que je n’ai pas trop apprécié et que j’ai chroniqué sur le blog. J’ai malgré tout essayé d’être objective en montrant les points positifs et en expliquant et détaillant pourquoi je n’avais pas accroché plus que ça. J’ai, par la suite, obtenu un retour de la maison d’éditions qui me disait qu’il était toujours intéressant d’avoir une chronique qui ne soit pas pleinement en faveur du livre, et que mon avis expliquait clairement ce que je n’avais pas aimé, sans pour autant desservir le livre, mais en permettant au lecteur de se faire son propre avis, en fonction de ces goûts !

    C’est tellement important de ne pas dénigrer le travail d’un auteur car, même si l’on n’aime pas un ouvrage, quelqu’un pourra l’adorer et l’objectivité est justement ce qui fait la richesse des chroniques que l’on peut poster !

  8. Scarlett Julie Répondre

    Parfaitement d’accord avec toi ! même si on a détesté un titre, il y a une manière de le dire et donner des arguments avec un minimum de réflexion me semble la base quand on décide d’écrire un billet ! Un peu de respect pour l’auteur, l’éditeur et les lecteurs qui l’apprécien !!! Il en faut pour tous les goûts ! En plus, commencer une saga par le dernier tome ne permettra JAMAIS de juger la qualité de l’intrigue !!!

  9. Marilyne Lopes d'Andrade Répondre

    Coup de gueule complètement justifié !
    Je le partage complètement. On peut ne pas avoir apprécié un livre et en donner les raisons, mais ce n’est pas parce qu’on ne l’a pas aimé, que d’autres ne l’aimeront pas.

    Merci en tout cas pour avoir dit tout haut (enfin tout en mots plutôt ahah) ce que je pense aussi.
    Beaucoup oublie le long chemin qu’il faut parcourir, plus ou moins sans encombres pour arriver à écrire une histoire dans son intégralité, et encore plus pour qu’il soit prêt à être publié (en maison d’édition comme en auto-édité d’ailleurs).
    Certains l’oublient de plus en plus… et c’est dommage.

  10. Kristin et Fanelly Andrews Répondre

    Bonjour, j’ai vraiment apprécié de lire votre article et j’ai eu plaisir à constater qu’il y avait des blogueurs sincères. Je m’explique : moi-même auteur(e) avec ma fille, nous avons écrit une trilogie.Quelques ami(es) nous avaient conseillé d’accepter les demandes de blogueurs afin de savoir ce que pouvaient penser les lecteurs. C’est toujours difficile de se trouver exposer à l’avis des autres, et malheureusement nous avons fait l’expérience de ce que vous décrivez si bien. Nous avons été un peu dubitatives et nous nous sommes beaucoup remises en question jusqu’à ce que d’autres nous encouragent dans le sens inverse.
    Notre premier roman que nous nous faisions une joie d’auto-éditer a subi ce genre de commentaire. Je ne citerai pas le nom du blog mais j’ai trouvé gonflé de leur part de demander un exemplaire gratuit puis de faire une critique pas du tout constructive et en plus de spoiler la partie la plus importante du roman. Depuis, nous refusons ce genre de demande part manque de confiance, de peur que cela se reproduise ; surtout par des personnes qui n’ont rien d’une critique littéraire. Pour cela il faut être capable de prendre de recul ce qui n’était pas leur cas. Nous étions novices et avions plutôt besoin de conseils et pas d’un jugement définitif qui je dois l’avoué, nous a fait un peu de tord. D’ailleurs je voudrai signaler aussi qu’il y a certains lecteurs sur Amazon qui se permettent de critiquer des romans, nous passerons bien sûr ceux qui n’ont pas aimé mais qui restent sympas et nous nous attarderons sur ceux qui jugent le travail, l’écriture et les fautes d’orthographe (il en reste toujours quelques unes et qu’on ne me dise pas le contraire, un livre parfait n’existe pas…) alors qu’eux même ne sont pas capables d’aligner 2 mots sans en faire, qui parlent de prose alors qu’il s’agit d’un roman et nom de poésie, bref ça me fait doucement rire. Je crois qu’il y a des gens frustrés, prêts à tout pour aller baver sur le dos des auteurs, sans savoir ce que c’est que d’écrire et n’ont aucune idée du travail qu’il faut. Alors MERCI à vous de l’avoir souligner, j’espère que les lecteurs en prendront conscience et auront envie de se faire leur propre opinion.

  11. vava Répondre

    Bonjour, je viens de lire votre article et je suis totalement d’accord avec vous!Certaines personne jugent sans raison apparente et je trouve ça lamentable, surtout pour l’auteur qui est derrière le livre et toutes les autres personnes(éditeur, illustrateur, correcteur…). On a tout à fait le droit d’apprécier ou non un livre mais il faut savoir être logique et juste dans sa critique. Par exemple, moi j’ai du mal avec les livres historiques c’est pourquoi j’en lis très peu, mais, s’il m’arrive d’en lire un et de ne pas l’apprécier je ne vais pas en blâmer l’auteur.Peut être pourrais-tu joindre à ton article un récapitulatif de se qui fait une critique constructive.Peut être que certains se rendront compte qu’il n’ont pas compris ce qu’est une critique littéraire.Personnellement, quand je donne mon avis sur un livre, je ne me permet jamais de dire que ce livre est nul ou mal écrit, juste que ce n’est pas mon style de livre…
    J’espère que ton article en fera réfléchir certains….
    Bonne journée!

  12. Marièke Répondre

    Complètement d’accord avec toi et c’est même un peut triste que tu aies à faire un coup de gueule là dessus tant c’est évident en fait 😉 Je ne sais pas si les blogueurs littéraires qui font ça ont beaucoup de lecteurs ceci dit : c’est clairement le genre de retour que je n’ai pas envie de lire !

    • Mathieu Répondre

      Il a un public pourtant, et relativement consequent. Et dans les commentaires personne ne semblait s’offusquer, mais au contraire accepter sa conclusion et dire  » ah dommage, tant pis ! »

      • voyageusedesmots Répondre

        Malheureusement c’est le principe des jeux du cirque qui n’a pas évoluer depuis l’antiquité. Les gens ont besoin de haïr quelqu’un: Le bouc émissaire, le pharmacos (j’ai étudié Oeidipe roi en terminal il y a longtemps et ça m’a marqué). Alors dès qu’on leur donne en pâture un « gladiateur » et bien c’est « du pain et des jeux! » et sans réfléchir. On se contente de réciter stupidement.
        Excuse-moi de squatter ton post, mais c’est un sujet qui me tient à cœur: savoir donner son avis en respectant l’autre.
        Alors merci d’avoir su ouvrir le débat.

        • Mathieu Répondre

          De rien, mais j’ai cru comprendre à travers tous ces retours que je suis loin d’être le seul à penser comme ça ! C’est rassurant 😀

  13. Jérémie Répondre

    Coucou Mathieu,
    Bien d’accord avec ton coup de gueule.
    En tant que chroniqueur occasionnel, j’ai (un peu trop ?) peur de porter préjudice à l’auteur avec un avis somme toute assez difficile à rendre totalement objectif… Je me contente donc de chroniquer les livres qui m’ont vraiment plu.

    En tant qu’auteur, c’est vrai que je vivrais assez mal une chronique gratuitement négative. Ce n’est jamais vraiment gratuit, ça part toujours d’un ressenti, mais quand ce n’est pas argumenté, on a l’impression que ça l’est.
    J’ai déjà reçu un avis Amazon très négatif et non argumenté et j’ai mis deux-trois jours à tourner la page… Mais c’est différent de la démarche « active » de poster une chronique sur son propre blog. Cela ressemblait plus à un défouloir : la personne estimait s’être fait avoir par le résumé (et avouait que ça lui arrive souvent) et n’avait pas lu la moitié de l’histoire…

    Je crois que du moment qu’on ose publier, tacitement, on accepte que ce genre de critique puissent arriver… Il faut se blinder et se concentrer sur les avis positifs et les nouveaux projets 😉
    A+
    Jérémie

    • Mathieu Répondre

      Moi ça m’est arrivé avec « les mystères de Larispem ». Si le livre à beaucoup de qualités, il présente quand même quelques faiblesses, facilement pardonnables d’autant plus que c’est le premier roman d’une jeune auteure. Je culpabilisais beaucoup de publier ma chronique mais en même temps, toutes celles que j’avais lu portant sur ce même roman étaient enthousiastes et ne semblaient pas vouloir reconnaître ces petites choses, et je me suis alors dit que ce serait « légitime » de poster un avis qui ne fasse pas l’impasse dessus mais au contraire présenterai aussi ses aspect les moins bons tout en reconnaissant ses autres qualités. Après, j’avoue que lorsqu’il s’agit de coups de cœurs et que j’ai réellement apprécié là lecture, les défauts deviennent invisibles ou très peu importants, et il m’arrive de ne pas les mentionner ^^

  14. Maëlle's Books Répondre

    Je suis totalement d’accord avec toi. Même si n’aime pas forcement un livre j’essaye toujours de trouver un point positif et je précise toujours que c’est mon avis. Je me dis que l’auteur, même si cela ne m’a pas plus, y a passer du temps et que je ne dois pas être le public visé ou autre. Mais je n’utilise jamais le mot « nul », je trouve que c’est un mot bien trop fort pour décrire quoi que ce soit. Ce n’est pas « nul » c’est juste que cela ne nous convient pas, ce sont nos gouts personnels. Peut-être que le livre en question pourrait plaire à d’autres. En tout cas, j’essaye de faire attention à ce que j’écris que ce ne soit pas trop « violent » ou « sec ». Je suis contente que ce genre d’article sorte et que certaines personnes remarquent ce type de propos qui, je trouve, sont totalement déplacés.

  15. Wonder Word Répondre

    Ton article est très bon et reflète bien m’a pensée.
    Il faut s’attacher a être un minimum objectif dans ces critiques, parfois quand on aime pas c’est plus compliqué mais il faut toujours être prudent dans notre façon de nous exprimer !

  16. Marlene Jones Répondre

    Bonjour je viens de retrouver cet article et j’y apporterais une nuance de taille. Auteure, moi-même, j’ai eu la tristesse de découvrir que les premiers responsables de cet état de fait sont les auteurs eux-mêmes qui créent une inter dépendance avec les chroniqueurs : je t’envoie des bouquins, tu ne les lis pas forcément mais tu fais une chronique 5 étoiles. J’ai eu le cas avec mes propres livres, dont je suis sûre qu’ils n’ont pas été lus. Dans ce domaine, c’est le carnaval des hypocrites.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :